Nouveauté On dirait que l'aube n'arrivera jamais

On dirait que l'aube n'arrivera jamais

Cahier de non-voyage

    • Traduction (Italien) : Béatrice Vierne
« Au fil de mes voyages, j’ai toujours rempli des cahiers. Or, à présent que ma liberté de mouvement a pris fin – peste oblige –, des pensées nouvelles jaillissent à flots. Les pensées sans bouger. Si nombreuses, que je suis obligé de les fixer sur un cahier. En mettant les haricots à tremper, je pense. En regardant par la fenêtre, je prends des notes. En faisant une pâte à pain, farine et levure, j’écris. Je crois bien que c’est un effet du silence. Sortis du tonnerre de l’excès, nous y voyons plus clair. »
Cloîtré chez lui à Trieste dès le 11 mars 2020, Paolo Rumiz a tenu son Cahier de non-voyage. Publiés chaque jour dans La Repubblica, ces textes ont un immense succès. Pleines d’empathie et d’espoir, ses paroles érudites résonnent comme une prière. Une « prière laïque », qui nous permettrait, comme l’espère l’auteur, de « remettre au goût du jour l’immense potentiel de rage et d’espérance qui succède aux grandes crises. »
  • 208 pages - 137 x 211 mm
  • Broché
  • EAN : 9782081519602
  • ISBN : 9782081519602

Autour du livre

On en parle...

« Une méditation vibrante sur l’art de se rapprocher du noyau de soi-même.»
LE MONDE DES LIVRES
« Rumiz sait transformer son travail de bénédictin en une élégante traversée de lui-même.»
LIVRES HEBDO
« Depuis sa terrasse clandestine à Trieste, Paolo Rumiz ouvre un balcon sur le monde, ses tragédies et ses beautés.»
LE COURRIER DE L'OUEST

Du même auteur

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.

fermer