Paul

[La casa del placer]

    • Traduction (Espagnol) : Aymeric Rollet
« Il n’allait plus guère tarder à claquer comme un chien. Tout seul. La petite Chinoise n’était pas revenue lui apporter la soupe cuisinée par son père. Ou peut-être ne l’avait-il pas vue, en proie à ses accès de douleur et de delirium tremens. Il connut la faim, certes, mais sa peinture s’éclaircissait, elle respirait mieux. Une peinture qui respire est la plus grande réussite d’un peintre, car elle porte la vie ; il lui insuffle sa vie, sa respiration, les battements de son cœur, ses palpitations heureuses et ses craintes les plus profondes. »

Accablé par la maladie, sur une île paradisiaque de la Polynésie française, Paul Gauguin affronte les fantômes de son passé. Fiévreux et délirant, il se souvient de sa vie bourgeoise de financier avant que la peinture, devenue pour lui une passion, le pousse à tout quitter. Ce roman crépusculaire met en scène l’artiste en proie à ses ultimes visions et à ses derniers désirs.
Zoé Valdés livre ici « son » Paul, rhapsodie intime où les voix du passé se mêlent, comme des litanies. L’écrivaine fait la part belle aux corps, aux sens, à l’intime, et poursuit sa réflexion autour de l’amour, la mort, l’exil, la création et bien sûr la transgression, autant de thèmes qui nourrissent son œuvre.
  • 240 pages - 139 x 210 mm
  • Broché
  • EAN : 9782081485853
  • ISBN : 9782081485853

Autour du livre

On en parle...

«Un roman fort, cru. Zoé Valdès a la force nécessaire pour affronter le mythe Gauguin et mettre à nu l’homme, Paul, en proie à ses propres démons.»
OUEST FRANCE
«Un grand roman consacré aux derniers jours du peintre.»
EUROPE 1
«Ses romans sont directs francs souvent crus violents aussi. Son franc-parler est son ADN.»
FRANCE INFO
«Un portrait vif et sans concession de Paul Gauguin.»
CULTURE 31
«Zoé Valdés revisite la vie du peintre en partant de la fin. La Force du tableau tient à l’alliance d’une lumière crépusculaire et d’un pinceau exubérant sensuel.»
Le Monde des Livres
«Un portrait sans concessions et diablement vivant.»
PARIS MATCH
«Zoé Valdés nous propose un texte sublimant corps et sens, et plongeant dans l’intime.»
LE QUOTIDIEN DU LUXEMBOURG
«La Plume de Zoé Valdés épouse au plus près la vie débridée de son protagoniste. Elle offre par ailleurs de belles pages sur le milieu artistique de l’époque  où évoluent Pissaro Van Gogh Seurat Degas…»
LA LIBRE BELGIQUE
«Zoé Valdés signe là un portrait intimiste et sans concession de Gauguin, tour à tour magnifique, répugnant, illuminé et libre.»
LIBÉRATION

Du même auteur

Voir tous les livres

Vous aimerez aussi

Ce site utilise des cookies nécessaires à son bon fonctionnement, des cookies de mesure d’audience et des cookies de modules sociaux. Pour plus d’informations et pour en paramétrer l’utilisation, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies.

fermer